Revenir à Utoya, c'est "refuser que l'histoire la plus sombre l'emporte"

par euronews (en français)

La Norvège tourne la page la plus sanglante de son histoire. Il y a quatre ans un extrémiste de droite dénommé Anders Behring Breivik ouvrait le feu sur les participants du traditionnel rassemblement estival de la Jeunesse travailliste (AUF)

L‘île d’Utoya plongeait alors dans l’enfer. Aujourd’hui, elle reprend un souffle de vie en accueillant son premier camp d‘été depuis le drame, un millier de jeunes militants dont quelques survivants du massacre.

“Aujourd’hui, nous participons à un événement bien plus grand que nous. D’abord, car nous retrouver à Utoya est une grande tradition, mais aussi, car nous sommes ici pour la première fois depuis l’attaque terroriste contre notre organisation et notre nation en 2011. Nous sommes passés par des moments très durs et le 22 juillet fera pour toujours partie de l’histoire d’Utoya”, dit Mani Hussaini, le chef de la Jeunesse travailliste (AUF).

Le 22 juillet 2011, Anders Behring Breivik attaque d’abord le quartier des ministères à Oslo. Il fa

Vos réactions doivent respecter nos CGU.