Regardez la dernière apparition du Prince Philip devant une caméra alors que la Grande-Bretagne est entrée dans 8 jours de deuil avant les obsèques

par morandini

Par des salves de tirs ou des moments de recueillement, le Royaume-Uni en deuil rend hommage au prince Philip samedi, au lendemain de l'annonce du décès de l'époux de la reine Elizabeth II qui a perdu son plus fidèle soutien. A deux mois de célébrer ses 100 ans, le duc d'Edimbourg s'est éteint "paisiblement" au château de Windsor, à l'ouest de Londres, vendredi matin. La reine a fait part de sa "profonde tristesse" de perdre celui qui fut son époux pendant plus de 70 ans et constituait, avec son fort caractère (et ses plaisanteries de mauvais goût) une personnalité familière pour des générations d'habitants du Royaume-Uni et de la quinzaine de pays dont Elizabeth II est cheffe d'Etat.

A Londres, Belfast, Edimbourg, Gibraltar et depuis les navires de la Royal Navy en mer Des salves seront tirées à 12H00 locales (11H00 GMT) pour saluer celui qui était devenu le patriarche de la famille royale britannique, après être né prince de Grèce à Corfou puis une enface ballotée dans toute l'Europe. Des minutes de silence seront observées avant les matches de la Premier League de football. Dès vendredi soir, les cloches de l'abbaye de Westminster, où son mariage a été célébré en 1947, ont sonné 99 fois, une fois par minute, en hommage au prince de 99 ans.

Son portrait, seul ou accompagné de son épouse, figure en Une des journaux samedi avec les dates marquant son siècle de vie: 1921-2021.

Le tabloïd Daily Mail lui consacre un numéro spécial de 144 pages. Les télévisions ont bousculé leurs programmes et les enfants du prince défunt ont partagé leurs souvenirs dans un programme préenregistré diffusé par la BBC. "Si vous disiez quelque chose d'ambigu, il vous disait: +décide toi+", a raconté son fils aîné Charles, l'héritier de la couronne.

Dès l'annonce de son décès, des milliers de messages de condoléances sont arrivés du monde entier tandis que le public a afflué au château de Windsor ou au palais de Buckingham, résidence officielle de la reine à Londres, pour y déposer des fleurs et des mots de soutien.

Son décès marque la fin d'une époque, soulignent certains, à un moment où le pays se cherche une nouvelle identité après le Brexit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.