Réfugiés : que faire face aux barbelés à la frontière hongroise ?

par euronews-fr

Depuis ce lundi soir, un rideau de fer se dresse à la frontière hongroise, bloquant la route des réfugiés. Ils sont des centaines à attendre côté serbe, au point de passage de Horgos-Röszke, là même où il y a quelques jours, des milliers de personnes se pressaient, après une traversée de la Méditerranée et des Balkans.
Désormais, la route s'arrête là, au pied de ces barbelés.

La Serbie a beau exhorter la Hongrie à rouvrir sa frontière, au moins aux femmes et aux enfants. Rien n'y fait. L'armée hongroise est déployée. L'"état d'alerte" a été décrété par Budapest. Il permet de faciliter l'arrestation et la détention de migrants.

Chez les réfugiés, bloqués à la frontière, c'est l'incompréhension. Certains ont décidé d'entamer une grève de la faim. Ultime tentative pour faire pression.

"On ne bougera pas d'ici tant qu'on nous laissera pas passer, explique Mustafa, jeune homme syrien. Notre destination, c'est Vienne. C'est pas en Hongrie qu'on veut s'installer. Les gens sont gentils,

Vos réactions doivent respecter nos CGU.