Réfugiés : l'Allemagne veut faire pression sur les pays opposés aux quotas

par euronews-fr

La répartition contraignante de 120 000 réfugiés supplémentaires et l‘échec de la réunion ministérielle à Bruxelles. Les 28 États membres de l’Union européenne n’ont pas réussi à s’entendre sur un mécanisme de répartition solidaire. Une prochaine réunion sur la question est prévue le 8 octobre. D’ici là, l’Allemagne entre autres entend bien faire pression.

“À l’heure actuelle, les négociations se poursuivent. Les pays qui rejettent l’idée de quotas de répartition des réfugiés ne risquent rien. Les réfugiés ne font qu’y passer, voilà pourquoi nous devons parler de moyens de pression. Ce sont souvent des pays qui reçoivent beaucoup d’aide structurelle de l’Union européenne. Jean-Claude Junker a suggéré – et je pense qu’il a tout à fait raison – que ces pays devraient recevoir moins de moyens”, a déclaré Thomas de Maizière, le ministre allemand de l’Intérieur.

Un message adressé notamment à la Hongrie, la Pologne, la République tchèque et la Slovaquie qui ne veulent pas adhérer au pri

Vos réactions doivent respecter nos CGU.