Reconfinement : a-t-on plus de liberté la nuit ?

par LCI

  • info

Dans la rue à 21h30, quand d'autres y vivent, certains sont de sortie. Il y a ceux qui sont contraints de travailler la nuit. C'est le cas de cet ancien chef cuisinier dans un restaurant qui a perdu son emploi. Désormais, il livre des repas. Puis il y a ceux que l'on n'imagine pas. A 22h, nous rencontrons un couple avec leur bébé qui reviennent tard du pédiatre.Sur les quais, deux étudiants de 21 ans espéraient voir un peu d'amusement sur les lieux. Les deux jeunes hommes s'aperçoivent que même le Batobar est fermé. "On avait un peu de liberté sans trop s'en rendre compte, ça a créé une forme de mélancolie et de nostalgie", a affirmé l'un d'eux. Pour d'autres, à 23h sur les quais, c'est un remède anti-déprime. Et sur la Butte Mont-Martre, à presque minuit, un homme qui promène ses chiens se dit être bercé par le silence. Seuls ou accompagnés, les promeneurs de la nuit portent un masque, certainement avec eux aussi, leur attestation de déplacement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.