Quitter la Hongrie avant l'entrée en vigueur des lois anti-migrants

par euronews (en français)

Des réfugiés partent de Budapest avant de devenir dans quelques jours des clandestins passibles de 5 ans de prison. Les trains sont bondés à la gare de Keleti.

Le durcissement des lois sur l’immigration annoncé par le Premier ministre hongrois Viktor Orban approche. Mardi, il devrait être effectif. Comment sera-t-il appliqué ? Difficile à dire, les prisons hongroises ne sont sans doute pas vides…

Une jeune étudiante, venue d’Oman, volontaire à la gare de Keleti, explique qu’il y a urgence :

“Nous devons leur faire quitter la Hongrie le plus tôt possible, avant que les militaires n’entrent en jeu et essaient à leur manière de résoudre le problème. On doit sortir les réfugiés de Budapest avant le 15 septembre.”

Les autorités hongroises assurent que dès mardi, le processus de demande d’asile sera systématisé et accéléré. Ceux qui refuseront seront parqués à la frontière ou renvoyés en Serbie, et ceux qui tentent de passer illégalement seront arrêtés et emprisonnés ou expulsés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.