Professeur tué à Conflans-Sainte-Honorine : l'Education nationale et les services de renseignement ont-ils joué leurs rôles ?

par LCI

  • info

Dans le collège du Bois d’Aulne des tentatives de médiation ont eu lieu. Des parents d'élèves ainsi qu'un prédicateur musulman ont été reçus. Entre le cours du 5 octobre dernier et le meurtre de vendredi soir, l'Education nationale a-t-elle joué son rôle et pris la mesure des tensions ? La principale du collège a fait état de nombreux appels menaçants reçus par l'établissement. Pourtant, selon les premiers éléments de l'enquête, aucune plainte n'a été déposée. Mais à en croire, Patrice Romain, un principal de collège retraité, ce n'est pas la règle à appliquer. "Pour l'Education nationale, la devise c'est «pas de vague»", confie-t-il. Quant aux policiers du renseignement, que savaient-ils ? Ils avaient d'abord pris au sérieux les tensions. Dans une note confidentielle, ils en ont fait un récit complet avant une conclusion rassurante : "La communication entre la direction et les familles a visiblement permis d'apaiser les tensions." Mais alors que Samuel Paty est visé sur les réseaux sociaux, pourquoi n'a-t-il pas été protégé ?Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13H du 18/10/2020 présenté par Audrey Crespo-Mara sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 13H du 18 octobre 2020 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.