Professeur décapité - Gérard Collomb : "Ce que l'on voit dépasse en horreur ce que l'on avait vu jusqu'ici. La violence est en train de croître et nous n'arrivons plus à la maîtriser"

par morandini

Gérard Collomb était ce soir l'invité de Cnews après l'attentat contre le professeur qui a bouleversé les Français. Pour l'ancien Ministre de l'Intérieur, la situation est de plus en plus grave en France : "Ce que l'on voit dépasse en horreur ce que l'on avait vu jusqu'ici. La violence est en train de croître et nous n'arrivons plus à la maîtriser"

Appelés pour un individu suspect rôdant autour du collège, les policiers de Conflans-Sainte-Honorine ont tenté d'interpeller un homme muni d'une arme blanche et d'une arme à feu quelques centaines de mètres plus loin, à Eragny (Val-d'Oise). Ils ont fait feu sur lui, le blessant mortellement d'une dizaine de balles. Lorsqu'il rôdait près du collège, des témoins disent l'avoir entendu crier "Allah Akbar".

Le procureur a confirmé que cet homme était d'origine tchétchène, âgé de 18 ans, né à Moscou en Russie, et qu'il avait revendiqué son acte. Il était connu des services de polices pour des faits de délinquance commis alors qu'il était mineur, mais pas des services de renseignement.

Le parquet antiterroriste a très vite ouvert une enquête pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle". Une cellule de crise a également été ouverte au ministère de l'Intérieur.

Neuf personnes, dont plusieurs de l'entourage de l'assaillant, ont été placées en garde à vue. Parmi-elles figure un parent d'élève, celui-là même qui avait porté plainte contre l'enseignant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.