Professeur décapité - Ecoutez ce père de famille, dont le fils était en classe avec ce prof, qui explique que l'enseignant était respectueux des croyances de chacun

par morandini

Ecoutez ce père de famille dont le fils était en classe avec ce professeur et qui explique que ce professeur était respectueux des croyances de chacun et que si il a demandé aux élèves musulmans qui le souhaitaient de sortir, c'était justement pour ne pas les choquer avant de leur montrer les carricatures dans le cadre d'un cours sur la liberté d'expression.

Pourtant, ce professeur d'histoire-géographie, qui avait montré à ses élèves des caricatures de Mahomet, a été décapité près d'un collège vendredi à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) dans "un attentat terroriste islamiste caractérisé", pour Emmanuel Macron, trois semaines après l'attaque devant les anciens locaux de Charlie Hebdo.

"Ils ne passeront pas. L'obscurantisme ne gagnera pas", a martelé, ému, le chef de l'Etat, à l'adresse des islamistes radicaux, lors d'une déclaration à la sortie du collège du Bois d'Aulne de Conflans-Sainte-Honorine où travaillait la victime.

Le président de la République, entouré par les ministres de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a appelé "la nation toute entière" à se ranger aux côtés des enseignants pour les "défendre". "Ce soir, c'est la République qui est attaquée avec l'assassinat ignoble de l'un de ses serviteurs, un professeur", avait réagi plus tôt sur Twitter M. Blanquer, qui recevra samedi les représentants des personnels et des parents d'élèves.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.