Professeur décapité - Document : Un voisin a filmé le moment où les policiers décident de faire feu sur l'agresseur qui refuse de déposer les armes

par morandini

Le message de revendication publié sur Twitter avec la photo du professeur d'histoire décapité vendredi près d'un collège à Conflans-Sainte-Honorine a été publié sur un compte appartenant bien à l'agresseur abattu par la police, Abdoullakh Abouyezidovitch A., a indiqué samedi le procureur national antiterroriste.

"Les investigations ont pu confirmer qu'il s'agissait bien d'un compte appartenant à l'auteur des faits", a déclaré Jean-François Ricard lors d'une conférence de presse au tribunal de Paris.

La première exploitation du téléphone de l'assaillant, trouvé à proximité de son corps, "a permis de retrouver dans le bloc-notes le texte de la revendication, enregistré à 12h17 ainsi que la photographie de la victime décédée horodatée à 16h57", a-t-il ajouté.

Regardez ci-dessus le moment où l'agresseur a été tué par la police refusant de répondre aux ordres des agents de police.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.