Prix du poisson et Brexit : la double colère des pêcheurs

par LCI

  • info

Ce mardi, alors que le jour se lève à peine à Guilvinec, les pêcheurs s'apprêtent à reprendre la mer, mais le cœur n'y est pas. Le prix du poisson est particulièrement bas et beaucoup y sont dépités. C'est le cas de David Biger qui trouve qu'à un an de sa retraite, c'est dommage qu'il se sente dégoûté de sa situation. "On vit au jour le jour", a complété Guenaël Le Floch. Pour cause, à 5 heures et demi en criée, la lotte se vendait à trois euros le kilo contre environ 5,5 euros en temps normal.Pour Soazig Palmer-Le Gall, cette situation catastrophique s'explique par une forte baisse de la demande, notamment en raison de la fermeture des restaurants et cantines. La baisse des prix se ressent aussi sur l'étal des poissonneries en centre-ville. Et si les clients s'y retrouvent, beaucoup comprennent la détresse des pêcheurs. "Je trouve qu'il devrait y avoir un prix pour les pêcheurs, qu'on leur paye un juste revenu suivant leur travail", a témoigné une habitante. Sur les quais du Guilvinec, tous attendent avec impatience la réouverture des restaurants, avec l'espoir que le cours du poisson repart à la hausse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.