Privés de supermarchés, des habitants de Grigny font des kilomètres à pied pour faire les courses

par LCI

  • info

Au pied de plusieurs barres d'immeubles à Grigny se trouve un supermarché fantôme, fermé depuis 2016. Problème de sécurité et de rentabilité, l'endroit est condamné à ne jamais rouvrir. Alors, dans cette ville de 30 000 habitants, pour rejoindre une grande surface, il faut marcher parfois 45 min. Dans la commune, la plupart des habitants n'ont pas de voiture. Dans ce nouveau quartier de Grigny, là où des habitations sortent de terre. Un supermarché dédié aux produits frais doit bientôt être construit. Seul problème, le chantier est bloqué. Un recours a été déposé par un patron de supermarché non loin de la commune. Il craint de perdre des parts de marché. Grigny, ce sont 90 nationalités différentes, une écrasante majorité de logements sociaux, un emblème des banlieues à l'abandon, avec le taux de pauvreté le plus élevé de l'Hexagone. Même si un supermarché ouvre, beaucoup d'habitants auront des difficultés pour s'y rendre faute d'argent. Plus que jamais, les épiceries solidaires sont donc sollicitées. Les bénéficiaires ne payent que 10% du montant total, mais avec la crise du coronavirus, c'est déjà trop pour certains.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.