Privé de compte Twitter : Donald Trump censuré ?

par LCI

  • info

Donald Trump n'est plus autorisé à publier de nouveaux messages sur Facebook et Instagram. Et sur Twitter, son compte est tout simplement fermé définitivement vendredi. L'actuel locataire de la Maison Blanche, avec ses 88 millions d'abonnés, y était pourtant dans le top 10 mondial des personnalités les plus suivies. C'est sur Twitter qu'il qualifiait Kim Jong-Un de "petit gros" en 2017, qu'il s'autoproclamait "génie" en 2018, ou qu'il menaçait de fermer les réseaux sociaux en 2020. "Après une étude précise des récents tweets du compte @realDonaldTrump, nous avons suspendu définitivement le compte en raison du risque de nouvelles incitations à la violence", déclare Twitter. Ce dernier considère que le 45e président américain a encouragé les manifestants du Capitole. L'entreprise privée a le droit de fixer ses propres règles de modération. D'ailleurs, la loi américaine, elle, n'encadre pas ce genre de discours. "En France, on connaît quelques lois qui restreignent effectivement la liberté d'expression pour lutter contre telle ou telle expression de haine. Aux États-Unis, il n'y a pas de loi proprement dite", explique Me Christopher Mesnooh, avocat aux barreaux de Paris et New-York.Les trumpistes sont de plus isolés sur Internet. Alors, ces utilisateurs indésirables se retrouvent sur Parler, un nouveau réseau social où l'on peut tout dire. Ce message sur une page de soutien à Donald Trump certifie par exemple que la vidéo où il condamne la prise du Capitole est en fait un faux, un montage réalisé par le camp adverse. Pour contrer cette thèse complotiste, Apple et Google s'apprêtent à interdire cette nouvelle plateforme sur leur smartphone.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.