Prestations sociales : ces fraudeurs qui profitent de la faille du système

par LCI

  • info

D’après la Cour des comptes, la fraude aux prestations sociales est estimée à un milliard d’euros par an. Une commission parlementaire évoque un montant beaucoup plus important, de l’ordre de quatorze milliards par an. Les remboursements des frais de santé, les surfacturations et les prestations fictives font partie des fraudes les plus fréquentes. Puis, il y a la fraude aux allocations. François Durovray, président (LR) du conseil départemental de l’Essonne, affirme que "c’est une somme importante : 170 millions d’euros sur un budget de 1 300 000 000 euros". Il a donc lancé un audit et détecté plusieurs anomalies. Enfin, les fraudeurs ciblent aussi les retraites. Mais, qui sont-ils ? Pascal Brindeau, rapporteur (UDI) de la commission d’enquête parlementaire sur la fraude sociale, souligne que "la fraude sociale n’est pas une fraude des pauvres. Ce sont souvent des personnes qui ont vu une faille dans le système de protection sociale et qui l’utilisent de manière organisée, pas seulement pour arrondir les fins de mois, c’est pour vraiment profiter des failles du système". Qu’ils soient assurés sociaux ou professionnels de santé, en fraudant, ils s’exposent tous à des sanctions pénales.Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 09/09/2020 présenté par Gilles Bouleau sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 9 septembre 2020 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.