Présidentielle américaine : Trump reclus avec son clan

par LCI

  • info

Dans le camp démocrate comme dans le camp républicain, certains dénoncent cet entêtement comme dangereux et d'autres, puéril. La psychologie de Donald Trump est en effet un sujet d'étude planétaire depuis quatre ans, à tel point qu'un groupe de psychiatres aux États-Unis s'est demandé s'il avait les capacités de diriger le pays.Néanmoins, on a l'impression que l'actuel président commence à réaliser qu'il est face à une défaite. Il voit bien que les médias, et même son parti politique, sont en train de le lâcher. Donald Trump est ainsi reclus avec son clan, c'est-à-dire sa famille et les personnes qui lui resteront fidèles quoi qu'il arrive.Au-delà de la psychologie du personnage, il y a également le fonctionnement de l'État américain. Et l'on sait qu'au niveau des États-majors, tant politique que militaire, on a envisagé un scénario selon lequel Donald Trump ne voudrait pas quitter le pouvoir. À ce moment-là, d'une manière douce mais extrêmement ferme, on le contraindrait à quitter la Maison Blanche.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.