Pourquoi "Mamie jihad" encourt jusqu’à dix ans de prison

par BFMTV

Le procès de Christine Rivière, mère fusionnelle d'un jeune Français devenu "émir" en Syrie, s’est ouvert au tribunal correctionnel de Paris. Poursuivie pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes terroristes cette mère de famille de 51 ans a effectué, en 2013 et 2014, trois séjours en Syrie où elle a rejoint son fils Tyler Vilus, combattant d'un groupe jihadiste qui allait devenir Daesh. Elle risque dix ans de prison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.