Pourquoi les élèves français ont régressé à l’écrit

par BFMTV

C’est la conclusion d’une étude du CNESCO: les élèves français rédigent peu lorsqu’ils sont sollicités dans des évaluations qui nécessitent de produire des textes: 40 % proposent des textes courts ou très courts (Cedre 2015 en 3e). Par rapport aux élèves européens, les élèves français sont également moins nombreux à rédiger des réponses à des questions (PIRLS 2011). Cette difficulté à rédiger se répercute sur les apprentissages dans les autres disciplines. Les élèves français rencontrent également de plus en plus de difficultés dans des exercices de dictée : pour un même texte dicté, le nombre d’erreurs est passé ces 30 dernières années en CM2 de 11 erreurs en moyenne en 1987 à 18 erreurs en 2015.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.