Pour Stéphanie Germani, docteur en psychologie, "il va falloir prendre soin de la vie psychique" de la jeune joggeuse

par BFMTV

La jeune joggeuse de 17 ans qui avait disparue en Mayenne a admis "avoir menti" et n’avoir pas été enlevée, selon un communiqué de la procureure de Laval. Il s’agit désormais de comprendre les raisons qui l’ont poussé à mentir. L’enquête va ainsi désormais se concentrer sur sa personnalité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.