Port du masque : de plus en plus de villes allègent les obligations

par LCI

  • info

Depuis ce jeudi, les habitants de Lamorlaye, dans l'Oise, peuvent se promener le nez à l'air. Certains sont ravis. "Avec la chaleur, c'est un soulagement. C'est très bien comme ça", s'exprime une senior. D'autres sont plus prudents. "C'est un peu prématuré. Tout le monde n'est pas vacciné. Donc moi, je continuerai à le mettre", déclare une mère de famille.À l'origine de cette décision du préfet, l'amélioration de la situation sanitaire dans le département. Le port du masque en extérieur n'est désormais obligatoire que dans les villes de plus de 10 000 habitants. C'est le cas de Chantilly, située à cinq kilomètres plus loin mais qui compte 3 000 habitants de plus. Une raison suffisante pour changer de catégorie. Les habitants comme la maire comprennent la décision. Alors comment expliquer ces différences d'une ville à l'autre ?Ce sont les préfets qui tranchent au cas par cas. En consultant les arrêtés de chaque département, nous avons constaté qu'ils sont une trentaine à avoir rendu le port du masque facultatif en plein air, mais seulement dans certaines communes, dans les zones rurales, dans les espaces verts ou encore sur le littoral. De quoi redonner un goût de liberté aux Marseillais. Depuis hier, tous les habitants des Bouches-du-Rhône peuvent profiter de la plage le visage nu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.