Pont du Rhône : un drame évité de justesse

par LCI

  • info

Au moment où ils filment, ces riverains redoutent le pire. Vendredi dernier, le conducteur d’un camion, transportant du béton, s’engage sur ce pont au-dessus de la Saône. L’engin pèse 32 tonnes alors que l’ouvrage est limité aux véhicules de moins de 3,5 tonnes. “Si il s’était écroulé avec lui et tous les gens qui passaient derrière, ça aurait pu être catastrophique”, constate une dame. Par chance, il n’y a eu aucune victime, l’édifice a tenu. Ce lundi, des experts techniques se sont rendus sur place afin d’évaluer l’ampleur des dégâts. “Le métal a flambé. On voit vraiment que ça a descendu de plus de dix centimètres”, observe un technicien. Traversé par 3 500 véhicules par jour, le pont reste fermé à la circulation automobile pour une durée indéterminée. “On peut ré-ouvrir s’il y a zéro risque aux vélos et aux piétons. Par contre, on lance une inspection détaillée, beaucoup plus poussée sur la totalité de l’ouvrage. Parce que là, il y a ce que l’on voit visuellement, mais potentiellement aussi, il peut y avoir des dommages sur le tablier, sur le dessous du pont”, affirme Stéphane Fraison, responsable patrimoine et ouvrage d’art de la métropole de Lyon (Rhône). La métropole de Lyon porte plainte pour mise en danger de la vie d’autrui. Pourquoi le chauffeur a-t-il emprunté cette route ? Il a été entendu cet après-midi par la gendarmerie. Il y a trois ans, un camion interdit s’était déjà engagé sur ce pont avant de reculer. La métropole de Lyon gère 500 ouvrages d’arts dont 186 font l’objet d’une surveillance renforcée compte tenu de leur vétusté. C’était déjà le cas de celui de Couzon-au-Mont-d'Or, avant l’incident de vendredi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.