Piétonisation des voies sur berges : NKM pas convaincue par la méthode

par libezap

«Vouloir fermer brutalement sans proposer d'alternative, c'est d'abord ne pas respecter les gens qui travaillent, qui circulent [...], et puis ça n'atteint aucun objectif en matière écologique et en matière de santé environnementale.» Candidate à la primaire de la droite, Nathalie Kosciusko-Morizet n'approuve pas la méthode de la maire de Paris Anne Hidalgo dans son combat pour la piétonisation des voies sur berge dans la capitale.
La députée LR de l'Essonne, qui propose une période de transition beaucoup plus longue, valide néanmoins l'objectif : «Je pense que c'est légitime de vouloir réduire la place de la voiture en ville. C'est le sens de l'Histoire et, par ailleurs, c'est un bon objectif du point de vue de la santé environnementale.»

Vos réactions doivent respecter nos CGU.