Pass sanitaire: qu'en est-il dans les autres pays européens?

par l'Opinion

  • info

Le pass sanitaire est depuis ce mercredi étendu au lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes. Danemark, Autriche, Portugal, Allemagne... Certains de nos voisins ont aussi mis en place ce type de dispositif, alors que d’autres, comme l’Italie, l’envisagent « Pour tous nos compatriotes de plus de 12 ans, il faudra, pour accéder à un spectacle, un parc d’attractions, un concert ou un festival, avoir été vacciné ou présenter un test négatif récent », a déclaré le chef de l’Etat lors de son allocution le 12 juillet. Depuis mercredi, le pass sanitaire est obligatoire pour les activités de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes. Un dispositif qui sera étendu début août aux bars, restaurants, à «certains centres commerciaux», ainsi qu’aux voyages en avion, en train, et en car pour les trajets de longue distance. « En fonction de l’évaluation de la situation, nous nous poserons la question de l’extension du pass sanitaire à d’autres activités encore », a ajouté Emmanuel Macron. « Une restriction considérable des libertés », estime le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon. Plus de 114 000 personnes, selon le ministère de l’Intérieur, ont manifesté samedi dans plusieurs villes de France pour dénoncer une «dictature sanitaire». « Est-ce que la pire restriction des libertés ça ne serait pas de revenir au couvre-feu et au confinement ? », interrogeait ce mercredi le président LR du Sénat, Gérard Larcher, sur Franceinfo. « Il y a un pays dans le monde qui a mis un pass sanitaire comme le nôtre, un seul, c’est le Pakistan », a affirmé Florian Philippot, le président des Patriotes sur RFI ce lundi. Faux : la France n’est pas une exception en Europe, certains de nos voisins ayant déjà adopté ce type de dispositif. Le Danemark a été le premier pays à mettre en place son «Coronapas». Il est nécessaire pour se rendre au restaurant, au cinéma ou chez le coiffeur et requiert un test négatif de moins de 72 heures, une vaccination ou une preuve d’une guérison récente. Les Autrichiens sont également soumis à des règles similaires depuis près de deux mois. En Allemagne, le pass sanitaire ne s’applique pas sur l’ensemble du territoire. La décision est prise au niveau régional et dépend du taux d’incidence. Mais ce contrôle peut être effectué pour accéder à certains lieux tels les restaurants, les cinémas, les piscines via une application. « Nous n’avons pas l’intention de prendre cette voie que la France a récemment suggérée. Nous disons qu’il n’y aura pas de vaccination obligatoire », réagissait la chancelière allemande Angela Merkel au lendemain de la prise de parole d’Emmanuel Macron. Depuis le 8 juillet, les Portugais doivent, eux, présenter un certificat de vaccination ou un test négatif au coronavirus pour loger dans un hôtel ou pour manger à l’intérieur d’un restaurant. Cette obligation se limite aux régions les plus touchées par la recrudescence de l’épidémie et ne s’applique que les week-ends. Au Luxembourg, les établissements peuvent se passer du «CovidCheck» mais doivent dans ce cas respecter des conditions strictes. Enfin, en Grèce, les lieux publics fermés ne peuvent accueillir que des personnes vaccinées. En Italie, dans un contexte d’augmentation des cas, les voix en faveur d’un pass sanitaire à la française se multiplient. Une éventualité qui ne suscite pas l’adhésion de toute la classe politique italienne : « Je ne souhaite pas d’un modèle à la française. Vous n’avez pas besoin de sortir une seringue et un tampon pour aller boire un cappuccino ou manger une pizza », estime le président de la Ligue, Matteo Salvini. En France, le gouvernement compte sur ce modèle pour contrer cette nouvelle flambée de l’épidémie due au variant Delta. « Nous étions hier à 18 000 contaminations sur 24 heures seulement. Cela veut dire que nous avons une augmentation de la circulation du virus de l’ordre de 150% sur une semaine, nous n’avons jamais connu cela », a révélé hier à l’Assemblée le ministre de la Santé, Olivier Véran. Ce mercredi, au JT de 13 heures de TFI, le Premier ministre Jean Castex a réaffirmé les objectifs du gouvernement : « déployer le pass sanitaire et renforcer la vaccination. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.