Paroles de Français : faut-il assouplir ou durcir le confinement ?

par LCI

  • info

À Tours (Indre-et-Loire), les habitants se font peu d'illusion. Ce jeudi matin, sur un marché, ils s'attendent au minimum à un maintien des mesures de quarantaine. "On redoute un confinement un petit peu plus long parce que beaucoup de gens ne font pas attention", explique un Tourangeau. Le renfoncement des contrôles semble donc probable, parfois même justifié. Cependant, une mesure reste difficile à admettre : la fermeture des commerces de centre-ville. Grâce aux livraisons et aux retraits sur place, un fleuriste de Tours maintient la moitié de son chiffre d'affaires. Mais à l'approche de Noël, Julien Brette réclame l'ouverture des magasins, car c'est à cette période qu'il constitue sa trésorerie. Une volonté partagée dans un commerce de jouets qui redoute la concurrence des plateformes de vente en ligne. Par ailleurs, beaucoup attendent l'annonce d'un calendrier pour ce confinement afin d'envisager peut-être plus sereinement les fêtes de fin d'année.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.