«Paniqués», «dépourvus» : les Népalais tentent de survivre

par Libé Zap

«Dehors, avec rien pour s’abriter». Deux jours après le séisme qui a déjà causé la mort de 3 700 personnes selon les derniers bilans, les Népalais tentent de survivre dans les décombres. Certains se réfugient «sous des tentes données par la Croix Rouge». Beaucoup sont «paniqués» et «ne savent pas quoi faire», alors que leurs logements ont pour la plupart été détruits. Le gouvernement a prévu d'installer des tentes et de transformer les écoles et les bâtiments publics en abris pour héberger les sinistrés. Ce tremblement de terre est le plus dévastateur depuis 1934.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.