Origine du Covid-19 : l’OMS repart de Chine sans certitudes

par Le Parisien

Après un séjour de quatre semaines à Wuhan (Chine), l’équipe internationale d’experts chinois et de l’Organisation mondiale de la santé, envoyée mi-janvier sur place, est repartie bredouille. Lors d’une conférence de presse donnée ce mardi, les experts n’ont délivré que des hypothèses et admis n’avoir pas encore pu percer les origines de la pandémie de Covid-19. Si la transmission depuis un animal reste probable, celui-ci « n’a pas encore été identifié », explique Liang Wannian, chef de la délégation de scientifiques chinois.

Autre hypothèse à l’étude : celle d’une transmission depuis un premier animal, puis « d’un deuxième avant une contamination sur l’homme », précise Peter Ben Embarek, chef de la délégation de l’OMS, qui juge par ailleurs la théorie d’une fuite du virus en provenance d’un laboratoire « hautement improbable ».

Cette mission sur les origines de la transmission du virus à l’homme, jugée extrêmement importante pour tenter de mieux lutter contre une possible prochaine épidémie, a eu du mal à se mettre en place. La Chine reste très réticente à laisser venir ces spécialistes mondiaux de diverses disciplines, comme l’épidémiologie mais aussi la zoologie. L’OMS savait déjà qu’il faudrait s’armer de patience avant de trouver une éventuelle réponse. « Nous sommes dans un processus long et nous avons besoin de temps et d’efforts pour comprendre ce qui s’est passé », conclut le docteur Hung Nguyen-Viet, un autre expert missionné à Wuhan. Depuis les premiers cas de Covid-19 en décembre 2019, la pandémie a fait plus de 2,3 millions de morts dans le monde.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.