Organisation des élections régionales et départementales : un casse-tête pour les maires

par LCI

  • info

Christophe Bouillon, maire de Barentin, connaît bien ce réfectoire d'école. C'est l'un des neuf bureaux de vote de sa commune. Aucun problème en temps normal, mais cette année, c'est maximum trois électeurs en même temps dans la salle. "Ça va être mission impossible. Il y a deux élections en même temps et une organisation particulière pour éviter les croisements", souligne-t-il. Alors pour la première fois, la loi va permettre d'organiser le scrutin en extérieur. Mais pas n'importe où, près d'un bâtiment administratif et dans un endroit protégé du mauvais temps.L'équation est déjà complexe : deux élections en même temps, c'est deux fois plus de volontaires à trouver. À Montbard, la mairie voit l'échéance approchée avec inquiétude. Et pour l'instant, le compte n'y est pas. La municipalité doit trouver plus d'une centaine d'organisateurs. Hors de question de prendre des risques. Lors du dernier scrutin, plusieurs assesseurs avaient contracté la Covid. Cette fois-ci, la donne a changé. Ils seront vaccinés en priorité.Difficulté supplémentaire dans cette commune de 5 000 habitants, le centre de vaccination est également le futur bureau de vote. "Centre de vaccination qui devient bureau de vote et qui redevient centre de vaccination. C'est pas mal d'organisations en terme logistique", avoue la maire. Beaucoup de contraintes, mais un seul objectif : rassurer les électeurs pour éviter une abstention massive comme lors des dernières municipales.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.