Norvège : quatre ans après le carnage, Utoya reprend vie

par euronews (en français)

La petite île norvégienne traumatisée par le massacre d’Andreas Behring Breivik accueille le premier camp d‘été de la Jeunesse travailliste depuis le drame de 2011.

Un millier de jeunes sont attendus d’ici dimanche avec dans leurs rangs quelques survivants du massacre. Un mémorial a été érigé en mémoire des victimes. 69 vies fauchées par l’extrémiste de droite. Parmi elles, celle de la fille de ce père présent à Utoya pour la première fois depuis quatre ans.

“C’est un peu bizarre, je l’avoue. S’il n’y avait pas eu le massacre, ma fille serait là elle aussi, j’en suis sûr. C’est vraiment bizarre et encore plus quand je vois tous ces jeunes qui arrivent”, raconte Jon-Inge Sogn qui a perdu sa fille de 17 ans lors du carnage.

Les mesures de sécurité ont été renforcées sur place. Le 22 juillet 2011, Breivik avait froidement ouvert le feu sur ce rassemblement traditionnel de la Jeunesse travailliste après avoir placé une bombe près du siège du gouvernement à Oslo. Huit personnes avaien

Vos réactions doivent respecter nos CGU.