Neuf ans de prison ferme pour le frère d'un kamikaze du Bataclan

par euronews-fr

Elle est surnommé “la filière djihadiste de Strasbourg”. Sept Alsaciens ont écopé à Paris de peines allant de 6 à 9 années de prison ferme, pour “association de malfaiteur en lien avec une organisation terroriste”, pour avoir rejoint les combattants du groupe État Islamique en Syrie, entre 2013 et 2014. L’un des sept prévenus attirait particulièrement les regards de la presse et des magistrats: Karim Mohamed-Aggad est le frère de l’un des trois kamikazes du Bataclan, la salle de concert parisienne visée par une attaque terroriste le 13 novembre 2015. Il a écopé de la peine la plus lourde (9 ans). Son avocat va faire appel: “Je pense que c’est une décision de peur rendue dans une France de la peur, par une juridiction qui est là pour répondre à la peur, une juridiction qui n’avait absolument aucune marge de manœuvre, de liberté. Nous le savions tous. Donc pas d‘étonnement, il a sûrement pâti de son nom, il a été le premier à être interrogé, le premier a supporter tous les poids du ministère public pendant l’audience. On n’est pas étonnés du tout”Françoise Cotta, avocat de Karim Mohamed-Aggad Foued Mohamed-Aggad, l’un des auteurs des attentats de Paris, était resté en Syrie quand les sept condamnés avaient choisi de rentrer suite à la mort de deux membres du groupe au bout de quelques mois. Les sept accusés ont assuré pendant le procès ne pas avoir rejoint le groupe État Islamique pour des motifs religieux, mais pour “combattre” le régime syrien.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU