Népal : Marco Confortola, "notre descente n'a pas été simple, car les routes et les ponts étaient détruits".

par euronews (en français)

Marco Confortola a été le témoin direct du premier séisme qui a dévasté le Népal au mois d’avril. Cet alpiniste italien se trouvait au camp de base de Dhaulagiri, le septième plus au sommet du monde dans la chaîne de l’Himalaya quand la terre s’est mis à trembler. Il témoigne pour euronews :

Marco Confortola, alpiniste et secouriste en haute-montagne :

“Au début, on n’a pas trop compris ce qui se passait. Puis, comme la secousse durait, on a réalisé que c‘était un tremblement de terre. Quelques minutes plus tard un autre choc très puissant est arrivé. Nous avons compris que c‘était une réplique du séisme, et que cela certainement provoqué une grande catastrophe dans la vallée plus bas.

Daniela Castelli, euronews :

À un moment donné, vous avez décidé de quitter le camp de base à pied pour redescendre. Pourquoi ?

Marco Confortola, alpiniste et secouriste en haute-montagne :

Les hélicoptères présents sur la zone de l’Everest ont emporté les personnes qui étaient gravement blessées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.