Négociations sur le Brexit : pourquoi l'Europe ne lâche pas l'affaire ?

par LCI

  • info

"Un nouveau traité avec Londres nous permettrait de continuer à exporter là-bas. 8% de nos ventes à l'étranger traversent la Manche. Alors que de l'autre côté, les flux inverses c'est 47% des exportations britanniques qui arrivent sur le continent", souligne François Lenglet, spécialiste économie de TF1. "Nouveau traité donc, mais pas à n'importe quel prix. Il faut nous assurer que l'Angleterre ne va pas devenir le porte-avions de la Chine pour inonder le marché unique de ses produits et faire une concurrence déloyale. C'est un point très dur dans les négociations. Il y a des centaines de milliers d'emplois en jeu", poursuit-il."Autre objectif pour l'Europe, la liberté d'exploiter les eaux britanniques pour les pêcheurs français qui réalisent 25% de leurs prises comme cinq autres pays européens. Enfin, Bruxelles veut que Londres règle les dizaines de milliards d'euros que le royaume de Sa Majesté doit au budget européen. Même quand on divorce, on partage l'addition".François Lenglet estime que le Premier ministre anglais "a bien sûr de bonnes raisons de conclure un tel accord. Parce que s'il ne le fait pas, l'Écosse pourrait faire sécession et rejoindre l'Europe. Une catastrophe pour lui. Mais la tentation de l'isolement et la passion souverainiste restent très puissantes dans le pays". Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 13/09/2020 présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 13 septembre 2020 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.