Moubarak blanchi: la colère des révolutionnaires de 2011

par euronews-fr

Quelques Égyptiens ayant participé au soulèvement populaire en 2011 qui a conduit au départ d’Hosni Moubarak, étaient à l’extérieur du tribunal ce samedi pour suivre l‘énoncé du verdict. Certains ont perdu des proches lors de la révolution.Alors forcément, le jugement rendu a de quoi nourrir leur amertume, leur rancœur et leur colère.“C’est injuste, lâche Samir, lui-même blessé lors des événements place Tahrir. On n’attendait pas ça de la justice égyptienne. On ne méritait pas un tel verdict, 4 ans après le soulèvement. Cela ne fait même pas 4 ans…”“Tout ça revient à dire qu’on a eu tort de descendre dans la rue il y a 4 ans, commente pour sa part, Nermine. C’est comme si on n’aurait pas dû manifester et défendre nos droits… Eux, là, ils sont acquittés ! Et les martyrs de la révolution ? Qui c’est qui les a tués ?”Et pendant que les opposants à Hosni Moubarak dénoncent un verdict “injuste”, ses supporteurs saluent la décision du tribunal.Parmi eux, Yasser Mohamed. “Merci mon Dieu pour ce verdict, lance-t-il. Enfin, il est fait justice à Moubarak. C’en est fini du complot révolutionnaire de janvier 2011 !”“Bravo au juge, ajoute une femme, un peu plus loin. Et félicitations au président Moubarak, qui souffre depuis 4 ans. Grâce à Dieu, la justice a été rendue et la vérité a éclaté. Il faut maintenant lui rendre les honneurs.”En 2011, les manifestations ont duré dix-huit jours, essentiellement sur la place Tahrir au Caire. Les affrontements avec la police ont fait officiellement 846 morts.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU