Mort d'une patiente à Lariboisière : des dysfonctionnements révélés

par CNEWS

Il y a un peu moins d’un mois, une patiente décédait aux urgences de l’hôpital Lariboisière à Paris sans que personne ne réalise sa présence. Une enquête interne a dévoilé le 14 janvier une surveillance défaillante, des salles d'attente surchargées et un personnel en sous-effectif qui ont mené a "une série de dysfonctionnements".

Il est 18h40 lorsque la patiente est admise aux urgences de l’hôpital Lariboisière à Paris.

C’est au moment de l’enregistrement que la première erreur est commise.

Le nom transmis par les pompiers est inexact et aucune vérification d’identité n'est effectuée.

La patiente est ensuite placée dans une salle d’attente. Elle est vue par une infirmière à 19 heures puis à 21 heures. Ce sera la dernière fois.

À minuit, elle est appelée à quatre reprises pour voir un médecin mais elle ne répond pas, peut-être en raison du nom erroné qui est utilisé.

À 1h18, elle est considérée comme “en fugue” et rayée des listes. Personne ne remarquera sa présence jusqu’au matin.

À 6h, soit douze heures après son arrivée, une aide-soignante la découvre sur son brancard. La patiente est morte. L’enquête interne sur son décès décrit un service surchargé.

La famille de la victime a porté plainte pour «homicide involontaire» et «omission de porter secours à personne en danger».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.