Montpellier: pourquoi l’attaque violente aurait pu être imminente

par BFMTV

Trois hommes et une femme ont été arrêtés par les policiers de la Sous-direction anti-terrorisme à Montpellier ce vendredi. Ils sont soupçonnés de préparer une action violente. L'un des hommes est suspecté d'avoir voulu commettre une action kamikaze en France. Pour Jacques Poinas, ancien chef de l'unité de coordination de lutte antiterrorisme, "l'attentat était probablement pour le court terme" puisque du TATP, explosif utilisé par les kamikazes, a été retrouvé et que celui-ci ne se conserve pas longtemps puisque très instable.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.