Michelin annonce la suppression de 2 300 postes

par LCI

  • info

José, ouvrier chez Michelin est encore sonné par l'annonce. Il a appris ce mercredi matin la suppression de 2 300 emplois. À 46 ans, il est inquiet pour son avenir. Les dirigeants affirment qu'il n'y aura pas de fermeture d'usine ni de départ contraint. Pas de quoi apaiser la colère des syndicats. Ces dernières années, Michelin a fermé dix usines en Europe de l'Ouest dont trois rien qu'en France. Au total depuis dix ans, 2 500 emplois ont été supprimés.Le fabricant de pneumatiques n'avait-il vraiment pas d'autres choix ? Selon Laurent Bourrut, vice-président en charge de l'Europe, c'était le prix à payer pour rester compétitif. Pour les dirigeants, cette politique porte ses fruits. La marque française est devenue cette année numéro un mondial devant Bridgestone et Goodyear. Pour résister à la concurrence, Michelin a investi 700 millions d'euros dans la recherche et développement. Il dépose plus de 300 brevets par an. Parmi les usines les plus innovantes, il y a celle de Clermont-Ferrand. En dix ans, la productivité y a augmenté de 25%. Cette usine, menacée de fermeture, est devenue l'une des plus rentables du groupe. Aujourd'hui, la direction s'est engagée à recréer les emplois supprimés. Des promesses qui n'ont pas convaincu tous les salariés qui ont appelé à manifester jeudi devant les 15 usines françaises du groupe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.