Martyre de l’A10: "En garde à vue, la mère a déclaré ne plus avoir de souvenir" (procureur)

par BFMTV

"En garde à vue, la mère a déclaré ne plus avoir de souvenir", a déclaré ce jeudi Frédéric Chevallier, procureur de la République de Blois dans le Loir-et-Cher à propos de la martyre de l’A10. 30 ans que son identité n'était pas connue. 30 ans que sa dépouille n'avait pas été réclamée. L'un des plus vieux "cold case" français serait en passe d'être résolu avec l'interpellation et le placement en garde à vue mardi d'un couple de sexagénaires, qui seraient les parents de celle qui a été surnommée "la petite martyre de l'A10", une enfant retrouvée morte en 1987 près de Blois. Ils doivent être présentés à un juge d'instruction du tribunal de grande instance de Blois.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.