Mariages : quand l'épidémie gâche la fête

par LCI

  • info

Sous l'état d'urgence sanitaire, l'annulation des fêtes de mariage entrera en vigueur dès lundi pour tout l'Hexagone. De quoi décevoir de nombreux couples qui ont déjà vu leur union retardé par le confinement. Pour les quatre semaines à venir, au moins, il est interdit de louer une salle de réception ou d'organiser une fête chez soi. En revanche, les cérémonies civiles ou religieuses peuvent être maintenues en petit comité et avec un masque. Chez "Déclaration Mariage", une boutique spécialisée, il est difficile de se frayer un chemin. On y vend près de 3 000 robes par an. Mais cette année 2020, c'est presque le double que l'on trouve dans les rayons. Une future mariée préfère justement récupérer sa robe même si elle n'a pas prévu de nouvelle date. Elle attendait 250 personnes, un gros mariage avec des prestataires qu'il faut annuler. Un vrai casse-tête pour elle. Il y a un manque à gagner considérable pour les prestataires. Ils se sentent oubliés et espèrent des aides de l'Etat. L'industrie du mariage est estimée à 5 milliards d'euros par an. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 16/10/2020 présenté par Audrey Crespo-Mara sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 16 octobre 2020 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.