Mandataire immobilier, un métier qui prospère

par LCI

  • info

Il n'a pas d'agence, pas de carte professionnelle, ni de diplôme, Georges Cornut n'est pas un agent immobilier. Et pourtant, il travaille comme eux, chasse les biens à vendre et leurs propriétaires. Son métier, mandataire immobilier. L'année dernière encore, il était chauffeur de bus à Auxerre. Depuis un an, il a vendu une trentaine de bien.Georges effectue des journées de 12 heures, mais les revenus suivent : cinq fois plus que son ancien salaire, jusqu'à 10 000 euros par mois. Et surtout, aujourd'hui, il se sent plus libre. "Même par rapport à ma vie personnelle, financièrement. J'ai ma propre entreprise, je gère tout mon temps de travail, mes horaires comme je veux. Et franchement, c'est une autre vie", nous confie-t-il.La profession existe depuis 2005, est ouverte à tous, ne requiert ni formation ni diplôme. En revanche, pour apprendre les ficelles du métier, les débutants sont en général parrainés par un mandataire expérimenté. Grégory Gateau est le parrain de Georges. Il l'aide à estime les biens. Des conseils rémunérés, le parrain peut récupérer jusqu'à 12% de la commission de son filleul.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.