Mais que s'est-il vraiment passé lors de cette fête clandestine à Joinville-le-Pont où un pavillon a été transformé en boite de nuit avec près de 300 participants en plein confinement ?

par morandini

Dans la nuit de vendredi au samedi, des dizaines de personnes ont fait la fête dans un pavillon de Joinville-le-Pont (Val-de-Marne). La fête clandestine, qui rassemblait plus de 300 convives s'est terminée en bagarre générale avant que les policiers n'interviennent à l'aide de grenades de désencerclement. Dans la matinée, la préfecture de Police avait indiqué que lors de leur intervention, les policiers avaient essuyé des violences de "convives mécontents leur ayant, de plus, lancé des bouteilles...". Des plaintes ont été déposées par les forces de l'ordre pour ces faits alors qu'une enquête a été ouverte pour "identifier les organisateurs de cette soirée clandestine ainsi que le propriétaire des lieux".

Dans un premier temps incapable de faire admettre aux participants à la soirée qu’ils étaient bel et bien policiers, les fonctionnaires ont fini par être pris à partie par les convives. Au point de devoir faire usage de leurs moyens de défense “intermédiaires” et même de jeter deux grenades de désencerclement pour calmer la furie. "Quand les individus ont vu la police, ils ont quitté les lieux très précipitamment, certains sont passés par les toits, d'autres ont escaladé les murs du voisinage", explique Reda Belhaj, du syndicat SGP Police FO Val-de-Marne.

La soirée, totalement illégale, a été promue sur les réseaux sociaux. "Ce soir, très grosse soirée privée", est-il noté sur une photo postée sur Snapchat. Elle n'avait rien d'improvisé.

Au moins l'un des fêtards a depuis été testé positif au coronavirus. Les autorités appellent tous les participants à se faire tester rapidement. Les autorités appellent à la responsabilité de l'ensemble des participants à cette soirée et les invitent à se faire dépister dans les meilleurs délais et à s'isoler au moins jusqu'à réception des résultats de leur test, s'il est négatif, afin d’éviter toute propagation du virus", indique la préfecture dans un communiqué.

Elle indique par ailleurs qu'une enquête, diligentée par la Sûreté Départementale du Val-de-Marne, a été initiée, afin d’identifier les organisateurs de cette soirée qui a réunit entre 300 et 400 convives, ainsi que le propriétaire des lieux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.