Les partis pris : une gifle pour la démocratie, la bonne réforme du logement et les défaites en série au Sahel

par LCI

  • info

Un individu s'en est pris au président de la République, mardi en milieu de journée, lors d'un bain de foule à Tain-l'Hermitage (Drôme). L'homme, qui a crié "Montjoie, Saint-Denis, à bas la Macronie" avant de gifler Emmanuel Macron, a immédiatement été plaqué au sol par le service de sécurité du président de la République. Pour Jean-Michel Apathie, c'est une gifle pour la démocratie. Ce geste aura beaucoup de conséquences.Le nouveau mode de calcul des aides au logement, voilà une réforme qui aura très vite produit ses effets. Avec la prise en compte des revenus en "temps réel" pour le calcul des APL, on compte désormais 563 000 allocataires de moins. C'est une baisse historique. Selon François Lenglet, c'est la bonne réforme !160 personnes ont été tuées dans la nuit de vendredi à samedi dans le nord-est du Burkina Faso. C'est l'attaque djihadiste la plus meurtrière enregistrée dans le pays depuis le début des assauts djihadistes, en 2015. Après son deuxième coup d’Etat en neuf mois au Mali, le colonel Assimi Goïta, 38 ans, a été officiellement investi président de la transition par la Cour suprême lundi. Il a nommé Choguel Kokalla Maïga au poste de Premier ministre. Ce dernier est un pur produit d'opportunisme politique selon Abnousse Shalmani, qui fait de lui quelqu'un de dangereux. Elle estime que tout ce qui se passe au Sahel est préoccupant. On est en train de perdre.Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.