Les partis pris : E. Philippe, un fantasme, Biden se la joue comme Roosevelt, et espions russes, le plein emploi

par LCI

  • info

Du 15 mai 2017 au 3 juillet 2020, Édouard Philippe a été Premier ministre et Gilles Boyer son conseiller avant d’être élu député européen. Les deux hommes nous offrent aujourd'hui un livre majeur, un témoignage exceptionnel, entre le récit et l’essai sur l’art de gouverner. C’est une leçon d’histoire et un éclairage unique sur les actes, les lieux, les hommes du pouvoir. Pour Jean-Michel Apathie, il est très peu probable que l'ancien Premier ministre se présente contre Emmanuel Macron en 2022. Il n'y a pas de révélations extraordinaires dans le livre, mais c'est une analyse intéressante du pouvoir.Le président américain a proposé mercredi d’investir quelque 2.000 milliards de dollars dans les infrastructures, avec l’objectif affiché de créer des millions d’emplois, de tenir tête à la Chine et de lutter contre le changement climatique. Selon Pascal Perri, c'est spectaculaire ce qui est en train de se passer aux États-Unis sur le terrain économique. Cela nous ramène au New Deal de Roosevelt en 1932.Un officier de la marine italienne a été arrêté, mardi dans la soirée, en flagrant délit d’espionnage au bénéfice de la Russie. Le suspect remettait des documents "classifiés en échange d’une somme d’argent" à un officier russe. Pour Abnousse Shalmani, il n'y a pas une semaine qui passe sans qu'on parle d'espions russes.Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.