Les partis pris : E. Macron, l'été en pente raide, PME, merci l'État, et la dérive autoritaire en Algérie

par LCI

  • info

Emmanuel Macron a annoncé jeudi au cours d'une discussion avec une trentaine de retraités à Martel dans le Lot qu'il devra "prendre des décisions, certaines difficiles", au cours de l'été et qu'il était "trop tôt" pour affirmer qu'il sera candidat à l'élection présidentielle de 2022. Pour Jean-Michel Apathie, ce sera un été en pente raide pour le président de la République.Le baromètre Image PME, publié par l’Ordre des experts-comptables, révèle une bonne surprise. Les PME n’ont pas rompu face à la crise sanitaire et économique. Mieux, dans l’ensemble leur santé financière est restée positive et leur résultat net augmente même de 2 % en moyenne. Selon Pascal Perri, c'est grâce à l'État. La police algérienne a empêché la marche hebdomadaire du mouvement prodémocratie du Hirak le 14 mai à Alger. Des manifestants et des journalistes y ont été bousculés et interpellés. 31 participants ont été condamnés à des peines allant d’un an à 18 mois de prison ferme. Des arrestations et condamnations expéditives, dénoncées par de nombreuses organisations de défense des droits humains. Anne Nivat parle de dérive autoritiare.Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas, remplacé ce soir par Amélie Carrouer, apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.