Les images incroyables de 300 catholiques, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées, agressées en plein Paris lors d'une procession ce week-end

par Jeanmarcmorandini.com

Près de 300 fidèles étaient en procession samedi dans Paris pour commémorer les martyrs catholiques de la Commune en mai 1871. Ils ont violemment été attaqués et défendu par le seul policier présent pour assurer la sécurité ! Parmi les fidèles réunis, pas de casseurs prêts à en découdre mais des personnes âgées, des scouts, des enfants en poussette, des religieux, entonnant des chants pendant la marche. La procession était partie du square de la Roquette, où l’archevêque de Paris Mgr Darboy s’était fait exécuter pendant la commune le 24 mai 1871, et devait se terminer à Notre-Dame des Otages, où 49 martyrs furent fusillés lors de l’insurrection.

Alors que la foule entonnait le chant « Notre Dieu s’est fait homme » en poursuivant la marche, un groupe de dix hommes s'est jeté sur des fidèles. Ils ont arraché des drapeaux, jeté des projectiles sur les fidèles. «Ils nous jetaient des poubelles, des bouteilles, même des barrières grillagées », raconte l'une des manifestantes au Figaro.

Deux personnes âgées ont été projetées au sol, l’une d’elles est blessée au crâne. Hospitalisé, l'homme est ressorti avec plusieurs points de suture, d’après les informations de Famille Chrétienne. « Il y a eu plusieurs autres blessés », précise Karine Dalle.

Aux abords de Notre-Dame de la Croix, près d’une cinquantaine de manifestants ont barré la route au cortège. Les organisateurs ont alors confiné les fidèles dans l’église, et la procession a pris fin ainsi. «On a attendu en priant, jusqu'à ce que la police nous exfiltre », raconte l'organisateur au Figaro.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.