Les honneurs militaires seront rendis ce matin à Mélanie Lemée, la jeune gendarme de 25 ans fauchée samedi soir par un conducteur qui tentait d'éviter un contrôle

par morandini

La bridage de proximité d'Aiguillon, dans le Lot-et-Garonne, est en deuil après la mort de Mélanie Lemée. La jeune femme de 25 ans, originaire de l'Orne, a été a été fauchée ce samedi soir par un conducteur qui tentait d'éviter un contrôle des forces de l'ordre.

Selon le parquet d'Agen le drame s'est déroulé peu après 21 heures samedi : un jeune conducteur a d'abord refusé de s'arrêter à un premier contrôle de la gendarmerie à Colayrac-Saint-Cirq, tout près d'Agen. Signalé aux forces de l'ordre, l'homme a ensuite fait "demi-tour devant un barrage tenu par la police".

La gendarmerie a alors mis en place "un dispositif d'interception" à Port-Sainte-Marie. Face à ce contrôle, le conducteur "refuse à nouveau de s'arrêter, fait un écart pour éviter la herse déployée et quitte la chaussée", puis "heurte violemment" la gendarme, selon un communiqué du ministère de l'Intérieur. "Très grièvement blessée", elle est décédée malgré l'intervention des secours. D'après une source proche du dossier, la violence du choc a été telle que la jeune femme a eu une jambe arrachée au niveau de l'aine.

Selon la Direction générale de la gendarmerie nationale, Mélanie Lemée est le deuxième gendarme mort dans l'exercice de ses fonctions cette année. L'an dernier, six d'entre eux avaient perdu la vie dans le cadre professionnel. La préfète de Lot-et-Garonne, Béatrice Lagarde, a adressé sur Facebook "ses plus sincères condoléances" à la famille et aux proches de la gendarme et rendu hommage "aux gendarmes et policiers qui assurent notre sécurité au quotidien, parfois jusqu'au péril de leur vie".

Un accompagnement psychologique a été mis en place auprès de ses collègues, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.