Les dessinateurs de l’urgence aux sapeurs-pompiers

par LCI

  • info

À l'État-Major de Paris, Pierre Chimen est de garde pendant 72 heures. Une garde ordinaire pour un pompier pas tout à fait comme les autres. Il est dessinateur opérationnel et comme ses camarades, il doit faire vite. Une seule chose compte : “Je pense arriver et faire l’intervention assez vite pour pouvoir mettre en œuvre un dessin qui puisse vraiment les aider”, nous confie-t-il. Arrivé sur le lieu de l'incendie, une centaine d’hommes s’attaquent déjà aux flammes qui ravagent l’immeuble. Pour Pierre, c’est une terre inconnue, une seule photo vue d’en bas et un dessin de l’immeuble qu’il doit imaginer en 3D. Dix minutes pour tout comprendre : la structure du bâtiment en feu, les entrées, les sorties, le nombre d’appartements et il faut localiser les escaliers, les ascenseurs. Il rejoint alors le poste de commandement et sort ses crayons. En quelques minutes, de tête, il reconstitue une vue plongeante de l’immeuble en transparence, bien plus utile qu'une photo. Comme un plan de bataille contre les flammes avec un code couleur connu de tous. Un plan indispensable pour le chef des opérations pour être le plus efficace possible. Découvrez l’intégralité de ce reportage dans la vidéo ci-dessus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.