"Les couturières masquées" cousent des masques

par LCI

  • info

Depuis le mois de mars, "Les couturières masquées" n'ont pas lâché l'aiguille. Christine est factrice et couturière bénévole. "J'avais besoin de me sentir utile", a-t-elle affirmé. De villas en locaux désinfectés, elles se battent pour produire. Noémie est la dernière arrivée. "J'espère un jour pouvoir faire de la machine aussi", a-t-elle confié. Ici, on apprend à déchirer en suivant le droit fil, et à fabriquer des élastiques, sans élastique. Didier, lui, prépare les plis des masques. C'est une victime collatérale du coronavirus. L'association envisage aujourd'hui de créer un atelier d'insertion. Isabelle s'occupe de former les nouveaux et de contrôler la qualité. Au moment de la pénurie, avec des tissus de récupération, l'atelier a produit et offert 60 000 masques à ceux qui en ont le plus besoin. Aujourd'hui, pour un masque vendu, un autre est offert à une association. Une initiative solidaire que "Les couturières masquées" poursuivront aussi longtemps que nécessaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.