Les 65-75 ans, grands oubliés de la campagne de vaccination

par LCI

  • info

À 68 ans, Bernadette n'est pas jugée prioritaire et ne peut obtenir de rendez-vous pour se faire vacciner. Alors, cette jeune retraitée se sent oubliée. Elle aimerait pourtant être protégée du virus pour être plus proche de sa famille. À Limoges (Haute-Vienne), bon nombre de seniors se sentent aussi frustrés qu'elle et aimeraient bien savoir quand ils pourront recevoir une première injection.Pour l'instant, au centre de vaccination de l'hôpital de ville, il faut avoir plus de 75 ans ou présenter une comorbidité pour être vacciné. Seul le personnel médical peut bénéficier du vaccin AstraZeneca avant 65 ans. L'objectif étant d'immuniser ces soignants afin qu'ils poursuivent leurs missions. Mais l'impatience de certains retraités est parfois difficile à gérer.Le ballet de patients se poursuit au centre hospitalier de Limoges, qui vaccine près de 200 personnes par jour. Aujourd'hui, plus de 2,2 millions de Français ont reçu leur première injection.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.