Le recyclage des métaux précieux de nos appareils électroniques

par LCI

  • info

Il faut plus de 1 000 euros pour vous offrir le dernier téléphone à la mode. À juste titre, vous pensez avoir de l'or dans votre poche et vous n'êtes pas loin de la vérité. Pour s'en convaincre, il suffit d'en ouvrir un. Argent, lithium, platine, or, ... Une dizaine de métaux précieux, nécessaires à leur construction, sont à l'intérieur de ces appareils. Et si votre premier réflexe est d'enfermer vos vieux téléphones à double tour, d'autres sont décidés à profiter de ce trésor insoupçonné.Selon Gaëlle Le Vu, directrice RSE d'Orange, "des chercheurs montrent qu'aujourd'hui, on a plus de métaux précieux dans les téléphones qui sont déjà construits qu'il n'en reste dans les mines. Donc, on se dit qu'il faut les extraire des téléphones qui sont au fond de nos tiroirs". Et puisqu'il y a en France plus de 100 millions, le pactole peut vite grimper.Avant de toucher ce gros lot, il faut trier ces vieux portables. Certains sont revendus tandis que d'autres sont recyclés pour prélever sur chacun quelques milligrammes de métaux précieux. Une étape qui se déroule dans le plus grand des confidentialités dans des sites tenus secrets. Et pour cause, on retrouve dans ces endroits des montagnes de vieux appareils électroniques de plusieurs millions d'euros. Alors comment sont recyclés les métaux qu'ils contiennent ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.