Le président Uhuru Kenyatta devant la Cour pénale internationale

par euronews-fr

Uhuru Kenyatta est le premier chef d‘État en cours de mandat à comparaître devant la Cour pénale internationale, la CPI. Le dirigeant kenyan, qui a transmis ses pouvoirs à son vice-président durant son séjour à la Haye aux Pays-Bas où siège la CPI, a été accueilli par des partisans. Puis son sourire s’est effacé devant les magistrats lors de cette audience technique. Uhuru Kenyatta est poursuivi pour son rôle présumé dans les violences post-électorales qui ont secoué le Kenya en 2007 et 2008. Il a été convoqué pour évoquer les difficultés de l’enquête.Le bureau de la procureure de la CPI a dénoncé des intimidations présumées de témoins. Elle accuse Nairobi de ne pas coopérer avec la Cour en refusant notamment de lui transmettre des relevés bancaires ou téléphoniques qui pourraient prouver, selon elle, qu’Uhuru Kenyatta a orchestré une partie de ces violences qui ont fait plus 1000 morts et 600 000 déplacés.Avec AFP

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.