Le père Georges Vandenbeusch de retour en France

par euronews-fr

A l’aube de ce premier janvier 2014, le prêtre Georges Vandenbeusch a été accueilli par le président François Hollande à l’aéroport militaire de Villacoublay, dans le sud-ouest de Paris. Il a été libéré mardi matin un mois et demi après son enlèvement au Cameroun par le groupe islamiste nigérian Boko Haram. Le président français a salué le courage, la lucidité et l’abnégation de l’homme d’Eglise : “Nous nous souviendrons longtemps de ce 1er janvier 2014, spécialement le père Georges, puisque c’est un jour heureux que de retrouver notre compatriote qui a été retenu trop longtemps mais qui aujourd’hui est libre.” L’ex-otage a également retrouvé une dizaine de proches, dont ses parents adoptifs, et des membres du diocèse de Nanterre auquel il est rattaché : “Ces jours m’ont parus terriblement longs et en même temps je pense aux autres otages qui l’ont été plus longtemps et à ceux qui le sont encore. Cela me permet de mesurer ce qu’ils vivent ou ont vécu.”Après cette nouvelle libération, il reste encore six Français en otage dans le monde: Serge Lazarevic et Gilberto Rodrigues Leal, au Sahel, et quatre journalistes, Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torrès, enlevés en juin en Syrie. Au début de l’année 2013, ils étaient 15.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.