Le parti pris de Caroline Fourest : Darmanin/Le Pen, l'inversion des rôles

par LCI

  • info

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen ont eu un débat houleux sur la laïcité la semaine dernière. Derrière ces effets de manche, il y a un petit miracle républicain qui est passé inaperçu : c'est la trajectoire de Gérald Darmanin. À l'origine, le ministre de l'Intérieur vient d'une droite très catholique, très traditionaliste. Sa différence avec Marine le Pen, c'est sa condition sociale. Lui, vient plutôt d'un milieu populaire, alors que la présidente du RN vient d'une droite catholique de Saint-Cloud.Contrairement à ce qu'ils ont donné à voir dans ce long débat, c'est Gérald Darmanin qui a le plus fait le pas vers la laïcité. Son vocabulaire, sa grammaire étaient clairement très laïcs et fermes envers tous les cultes. Dans le même temps, Marine Le Pen qui affichait ces derniers temps une laïcité de façade, avait tracé un trajet qui donnait moins à voir cette droite cléricale et catholique. Comme Marine Le Pen, n'a plus d'oxygène dans ce dossier, Caroline Fourest trouve qu'elle opère un positionnement clérical. La cheffe du RN n'a plus l'oxygène laïc et républicain qu'elle a essayé de voler ces dernières années, et que le gouvernement est en train de le lui reprendre. Elle revient aux fondamentaux de son parti politique, qui n'a jamais été laïc, un parti identitaire qui défend la suprématie de la culture chrétienne.Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.